Accueil

Pôle de Santé Universitaire de Gennevilliers - Villeneuve la Garenne

Accord Conventionnel Interprofessionnel (ACI)

Bienvenue !

Prochaines réunions et événements du Pôle


Communiqué de presse du PSUGVLG

Des professionnels du PSUGVLG de Villeneuve-la-Garenne

Suite à l’article paru dans Le Parisien du 8 avril 2018, nous souhaitons faire une mise au
point.
    
Le Pôle de Santé Universitaire de Gennevilliers et Villeneuve-la-Garenne - PSUGVLG - est
une organisation pluriprofessionnelle de santé libérale regroupant 80 professionnels de
santé sur les deux communes et regroupés pour l’essentiel en quatre Maisons de Santé
Pluriprofessionnelles (MSP).
    Depuis déjà deux ans, le PSUGVLG tire la sonnette d’alarme quant à la démographie
médicale et paramédicale catastrophique sur la commune, auprès des différentes
institutions du territoire. Début 2017, apprenant la fermeture des consultations
non-programmées de l'Hôpital Nord 92, le PSUGVLG s’est entendu avec le repreneur de
l’établissement pour y intégrer une MSP, cela afin de pallier à la fois à la fin des
consultations d’urgence et aux départs non remplacés, de nombreux professionnels de
santé. Malgré un fort investissement de notre pôle de santé, le recrutement d’un salarié
supplémentaire afin de mener à bien ce projet et malgré une tentative d’implication de
l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France (ARS) et des responsables municipaux, le
repreneur qui, dans un premier temps proposait les locaux actuels des consultations non
programmées de l’hôpital, a finalement proposé des locaux inadaptés, au regard de notre
charte de valeurs et s'est désengagé sur la prise en charge intégrale des travaux. Ainsi, à
notre grand regret, le projet de MSP, porté par le PSUGVLG et soutenu par l'ARS et la
Mairie, a échoué.
    Comme écrit dans l’article Le Parisien, la santé n’est pas une prérogative municipale.
Toutefois, l’équipe municipale ne peut pas rester les bras croisés lorsque ses administrés
sont chaque jour plus nombreux à renoncer à des soins de santé en raison du manque de
professionnels ou bien patienter un mois pour voir un médecin généraliste.
Nous gageons que non, la Mairie va se saisir de l’occasion pour proposer une réponse
globale, économe et de qualité.
    La grande majorité des professionnels de santé de la ville, médecins généralistes,
orthophonistes, kinésithérapeutes, infirmières etc. se sont organisés pour être plus efficaces
en créant le PSUGVLG dès 2011 et celui-ci amène des solutions issues directement du
terrain aux pouvoir publics. C’est à eux de réagir aujourd’hui, non seulement pour rendre la
commune plus attractive aux professionnels de santé mais aussi et surtout pour leurs
administrés. Il nous semble urgent de proposer de meilleures conditions de travail aux
professionnels de santé de la ville qui sont aujourd’hui étouffés par une patientèle en
surnombre et ne peuvent plus accepter de nouveaux patients. Nous considérons que les
Villenogarennois méritent une offre de soins adaptée et de qualité.
    Bien que le PSUGVLG n’ait pas les fonds nécessaires pour devenir propriétaire de
locaux ou bien de louer dans le privé, il a les compétences pour accompagner une équipe
de jeunes professionnels dans un projet d’ouverture de MSP sur la ville dans le cadre d’un
projet de santé où les soins seront sans dépassement d’honoraires avec tiers payant et où
le respect du patient et la qualité des soins reposent sur un véritable projet de santé porté
par les professionnels.
    L’unique contrainte est donc la mise à disposition d’un local d’environ 200m² adapté,
accessible et à un tarif abordable. Nos échanges récents avec la Municipalité nous laissent
penser qu’elle est disposée à le faire dans les meilleurs délais. Le PSUGVLG espère que
ces pistes se concrétiseront enfin.
    Aujourd’hui, pour la population de Villeneuve-la-Garenne, le PSUGVLG se félicite de
la consolidation du partenariat avec la Mairie, resté jusque là fragile.
Nous sommes convaincus que les nouveaux défis territoriaux de santé publique, ne se
résoudront qu’en étroite collaboration avec la commune.



Comments